Comment choisir son train de modélisme électique

Vous êtes ferrovipathes ? Inutile de trainer constamment sur les rails des trains ou dans les gares pour assouvir votre passion. S’il est impossible pour ceux qui ne sont ni Bill Gates ni Jack Ma de se procurer un train grandeur nature ou un réseau ferroviaire, il existe en vente différents modèles miniatures abordables et très réalistes de trains avec les rails qui vont avec pour ceux qui sont aussi modélistes dans l’âme.

Le modélisme ferroviaire est l’activité qui consiste à modéliser les trains et l’univers ferroviaire. Elle se caractérise tout particulièrement par leur reproduction selon un thème et une échelle bien déterminés, ainsi que par leur exploitation.

Elle est le fruit de l’évolution du simple jeu avec un train miniature ou au train électrique. Son but est de construire une maquette aussi réaliste que possible au sein de laquelle les trains sont le sujet principal.

Le modélisme ferroviaire se définit donc, pour la majorité de ses adeptes, par la construction d’un réseau équipé et décoré, sur lequel ils peuvent faire rouler leurs trains en s’inspirant de la réalité de l’univers ferroviaire. Elle est une activité que l’on retrouve un peu partout dans le monde, avec une prédominance en Amérique du Nord, en Europe et au Japon.

 

Par où commencer ?

Se procurer un train électrique veux dire aussi se procurer le matériel nécessaire comme les rails pour pouvoir créer un réseau, l’alimentation pour faire rouler la locomotive et des wagons pour que ça ait l’air d’un train. Deux solutions sont possibles :

Acheter chaque élément séparément ou acheter un kit de départ.

Les kits de départ restent la meilleure option pour un premier achat, on y trouve tout ce qu’il faut pour commencer en moins d’une heure (Locomotives, rails, wagons…). En plus, de l’avantage financier par rapport à l’achat des éléments séparément.

Mais, alors comment trouver son train miniature ?

Choisir l’échelle :

Avant de penser à quoi que ce soit d’autre, il faut commencer par prendre en considération l’espace que l’on peut consacrer pour modéliser notre réseau ferroviaire. Ainsi on pourra déterminer partiellement l’échelle de notre train miniature. Un autre critère doit être considéré pour choisir l’échelle avec la richesse des détails que l’on souhaite avoir dans notre modélisation. Plus notre échelle est grande plus nous pouvons enrichir notre modélisation en détails.

Le modélisme ferroviaire comporte un grand nombre d’échelles qui sont les suivantes : H1, 00, H0, TT, N et Z ou II, I, 0, S. Mais l’utilisation d’une telle ou telle échelle est fonction du pays et du fabricant. Chaque dénomination prend en compte plusieurs critères tels que les dimensions, le type de la voie, la désignation et l’écartement.

 

Mais couramment, on utilise deux échelles de modélisation :

  • L’échelle H0 : Où les voies sont écartées de 16.5 mm. Elle permet d’obtenir un train miniature très réaliste, sans avoir besoin de trop de place.
  • L’échelle N : Où les voies sont écartées de 9 mm. Il s’agit d’une échelle plus petite avec laquelle vous pouvez être créatif même sur une place réduite.

Choisir l’époque :

Pour rester dans le réalisme il faut se tenir à une seule époque. Pour ce fait, il est conseillé de choisir dès le départ votre train préféré selon l’époque que vous désirez. (Train à vapeur, à diesel, électrique, TGV…)

En modélisme ferroviaire, il existe 5 différentes époques :

– époque I : 1832 – 1925. Elle correspond à l’époque de la création des premiers réseaux ferroviaires français. Les modèles de cette époque sont très rares dans le commerce.

– époque II : 1926 – 1945. Epoque du début de l’unification des réseaux nationaux. La SNCF a été créée en 1938.

– époque III : 1946 – 1970. C’est l’apogée des trains diesel. Les modèles de cette époque sont très disponibles dans le commerce.

– époque IV : 1970 – 1991. Marquée par l’essor du train électrique et la naissance du TGV.

– époque V : 1991 à aujourd’hui. Développement de la SNCF contemporaine et l’apparition des trains régionaux actuels.

Il faut savoir que cette classification est valable pour le réseau ferré français. Il faut prendre en considération que chaque pays possède sont classement d’époque propre pour choisir son train miniature. Ce choix déterminera aussi l’environnement de votre modélisation (Le style des bâtiments, la décoration des gares et des voitures…)

L’alimentation

Il en existe 2 types: l’analogique et la digitale.

L’alimentation analogique : Assurée avec un transformateur et un régulateur de vitesse, elle est idéale pour commencer en modélisme ferroviaire ou pour les réseaux ferrés simples. Mais il faut savoir que dès que le réseau devient plus complexe, il vous faudra avoir certaines connaissances en électricité assez poussées pour pouvoir continuer avec l’alimentation analogique afin de pouvoir créer plusieurs sections.

L’alimentation digitale : Certes un peu plus chère, mais elle permet de faire tourner simultanément plusieurs trains sur un même réseau.  Elle permet en plus d’ajouter des options comme l’allumage des phares, le bruit des moteurs,  les signaux sonores…et ainsi vous faire gagner plus de réalisme.

 

Le modélisme ferroviaire tire son origine de l’univers du jouet c’est pour cela que certains grands fabricants de jouets restent des références dans la matière.  En général on acquière cette passion dès l’enfance et elle grandie avec nous. Le modélisme ferroviaire est de ce fait, souvent, une continuité logique du jeu de l’enfance.

Néanmoins, selon la personne, le train électrique n’est pas perçu de la même façon. Si vous êtes un adulte vous irez plus vers la reproduction de réseaux miniatures pour que les modèles réduits soient aussi réalistes que possible. Un enfant, par contre, voudra inventer ses propres scénarios selon son imagination. Notamment que dans plusieurs dessins animés les trains son des personnages ce qui participe à la popularité des trains miniatures qui défie le temps.

Le matériel circulant

Les locomotives électriques : Son modèle doit correspondre au thème que vous avez choisi, au  réseau ainsi qu’à la période.  Vous pouvez choisir de la machine à vapeur jusqu’au train à grande vitesse. La plupart d’entre elles roulent sur les rails grâce à un moteur électrique. Il existe aussi des dispositifs plus élaborés qui permettent de faire bouger d’autres accessoires sur les trains miniatures et même des dispositifs qui servent à simuler de la fumée  dans certaines miniatures de machine à vapeur.

Wagons/Voitures : Plusieurs personnes confondent entre ‘ wagon ‘ et  ‘ voiture ‘. Alors, une fois pour toute, la voiture transporte les passagers, quant au wagon, la marchandise.

Wagons et voitures utilisent le courant électrique provenant par les rails pour allumer leur éclairage extérieur et intérieur.

 

Il est aussi possible de placer une batterie dans le matériel circulant pour ne pas dépendre de l’alimentation des rails.

 

Les rails

L’une des premières choses à faire pour concevoir un réseau de rails c’est de définir le tracé des voies. Ces dernières se basent sur une structure définie, dans la plus part du temps, par une planche sur laquelle les rails son fixés. Il existe plusieurs types de tracés. Le tracé ovale est le plus répandu. C’est celui qu’on retrouve dans les kits de départ.

Ensuite, on peut trouver aussi ‘Point To Point’ qui permet au train de circuler d’un point vers un autre du réseau étant chacun une gare.

Puis, également le « Dog Bone », deux boucles formant un os de chien.

 

Le décor

Comme pour le matériel circulant, les modélistes ont la possibilité de faire leurs créations personnelles de décor avec du bois ou du plâtre par exemple. Ainsi que la construction de bâtiments (Les gares, les passages à niveau, les tunnels, les ponts) et le reste de l’environnement (Les arbres, les parkings, des usines, des villages etc.)

Mais il est, évidement, aussi possible de réaliser le décor à partir de coffrets où on peut trouver des modèles prêts très beaux.

 

Choisir un train électrique jouet

Utilité pédagogique

Couramment et par plaisanterie, on accuse le grand-père (ou le père) d’offrir un « train électrique » à son enfant afin der pouvoir y jouer lui-même. Or le modélisme ferroviaire est une activité qui, quoi que familiale,  concerne avant tout les adultes. Les enfants ne peuvent la pratiquer que de manière accompagnée.

Le modélisme ferroviaire peut être considéré comme étant un jeu très complet : il permet d’entretenir l’habileté des mains pour la création, mais aussi d’être habitué à effectuer des relevés et des recherches, de rassembler des dossiers documentaires (économie, géographie…) et également d’imaginer des possibilités de procédés sur un réseau. Ces aspects se développent  avec la pratique et en sont dépendantes.

Qu’il s’agisse d’un enfant ou d’un adulte débutant, un minimum de formation aux aspects artistiques et techniques est capital pour réussir à mettre en œuvre les divers outils, matériaux et produits nécessaires à la réalisation d’une belle maquette fonctionnelle. Cela fait du modélisme ferroviaire un jeu assez difficile mais qui avec un peu de pratique permet de développer et de maintenir différentes facultés (habilité manuelle, concentration, imagination, culture…)

Différence entre modélisme ferroviaire et train jouet

Le modélisme ferroviaire se différencie du train jouet par l’abord modéliste qui traduit l’intention de  reproduire la réalité ferroviaire pour créer un environnement pouvant être considéré comme étant  « réaliste ».

Certains auteurs considèrent qu’un circuit ovale est une propriété typique du train jouet.

Pour passer du train jouet au modélisme ferroviaire il faut passer par la construction d’un réseau réaliste ou proche de la réalité.

Néanmoins, une utilisation réaliste des trains peut se faire avec des trains jouets, en ignorant le décor pour se concentrer sur les mouvements.

Certains grands fabricants de jouets (Lego, Brio…) mettent sur le marché des modèles de trains reproduisant approximativement des trains qui existent vraiment. Ces modèles peuvent être à ressort, poussés à la main,  ou motorisés par courant électrique.

Il s’agit le fréquemment de jouets  reproduits avec une vaste liberté ou même de dessin totalement libre. Ce qui, parfois,  chez certains amateurs, représente un premier contact avec le monde  des trains électriques qui finit par les amener au modélisme ferroviaire.

Ainsi, le terme « train jouet » est aussi employé par les modélistes pour désigner des modèles de matériel circulant utilisant des critères standard mais plus grossiers, parfois même fantaisistes dans leur gravure ou leurs conceptions. Ces modèles sont notamment disponibles à des prix très abordables.

Cependant, cette catégorie tend petit à petit à disparaître avec l’évolution des procédés de fabrication, au profit des catégories dites ‘hobby’ qui est une sorte de gamme simplifiées des productions pour modélistes.

Train électrique miniature, le jeu

Il est intéressant de savoir que certains réseaux, en Amérique du Nord principalement, sont conçus de sorte à amener l’utilisateur à respecter des règles d’exploitation bien déterminées. Contraintes imposées par des consignes automatisées et des horaires, ou en proposant un jeu dont les règles consistent à reproduire de façon précise et réaliste l’expédition des wagons. Ainsi, pour chaque wagon et pour chaque rame est associée une fiche précisant son point de départ et son point d’arrivée. Amenant l’utilisateur à exploiter le réseau selon des contraintes similaires à celles du réseau ferroviaire réel (Manœuvres de desserte, respect des horaires, et même incidents simulés).

Certains tracés, comme le Timesaver inventé par John Allen, pimentent le jeu ferroviaire en contenant des sections inaccessibles par un matériel quelconque ou par des voies limitées en longueur offrant ainsi de réels casse-tête ferroviaires.

Les trains miniatures ne sont pas exploités que pour le divertissement. En effet, ils peuvent aussi être très utiles pour l’apprentissage professionnel dans l’univers des chemins de fer.

La reproduction de la marche d’un train, de ses interactions avec les panneaux de signalisation ainsi que les dispositifs de sécurité, en situation réelle entre les autres trains, peut être établie sur un réseau miniature. Par conséquent, elle peut être utile à l’explication des règles de sécurité ainsi qu’à l’apprentissage et la formation des nouveaux cheminots, surtout pour les futurs régulateurs.

Le “British National Railway Museum” conserve le réseau de train miniature utilisé de 1912 à 1995 par la compagnie de chemins de fer britannique pour l’apprentissage de la signalisation. Il s’agit du plus ancien réseau de train miniature encore en état de marche.